Évaluation nutritionnelle

Chez la personne âgée, le maintien d'un bon état nutritionnel est primordial pour prévenir la perte d'autonomie. Repérer tôt un risque de dénutrition permet une prise en soin précoce et la prévention des conséquences rapides et graves de la dénutrition. Le poids doit notamment être mesuré systématiquement une fois par mois. 

Trois catégories d'outils d'évaluation liés à l'alimentation vous sont proposées :

En fonction du contexte, il peut être important de compléter l'évaluation nutritionnelle par une évaluation neuropsychologique(troubles cognitifs et troubles psychologiques et comportementaux), et plus spécifiquement d'une dépression. En effet, un amaigrissement, une perte d'appétit, un trouble du comportement alimentaire peuvent être le signe d'une atteinte cognitive (maladie d'Alzheimer ou autre), d'une dépression, etc. À l'inverse, une dénutrition est aussi un facteur de risque de dépression.

De même, nutrition et douleur sont étroitement liées dans la mesure où un syndrome douloureux entraîne une perte fréquente d'appétit. Le repérage de signes de dénutrition doit systématiquement entraîner la recherche et l'évaluation d'un syndrome douloureux.